Boxe Thaïlandaise, passion plus qu'intérieure  posté le jeudi 02 juin 2005 11:47

Blog de enseignemoi :Témoignages inédit de sportifs de haut niveau, Boxe Thaïlandaise, passion plus qu'intérieure
http://www.enseignemoi.com/temoignage.php?action=texte&id=44 Je pourrais vous donner plusieurs facettes de mon témoignage mais j'ai choisi aujourd'hui de vous en donner une particulièrement. Les péchés qui sont mentionnés dans les lettres de Paul, je les ai connus, en grande partie: dérèglement, haine,vols, égoisme, ami de l'argent... La Bible dit que j'étais destiné à vivre éternellement loin de Dieu. Voici quelques mots sur quelqu'un qui en voulait toujours plus: Je pratiquais des sports de combats. Depuis ma jeunesse, j'avais un esprit de compétition. J'ai donc fait du judo pendant plus de 6 ans, je gagnais beaucoup. Puis cela ne m'a pas suffit, j'ai recherché un sport plus violent. Puis j'ai fait de la boxe thaïlandaise et là, je me sentais bien, je me rappelle d'avoir au début fait ce sport dans une cave et avec des militaires plus vieux que moi.Il m'est arrivé d'être à la limite de m'évanouir, et à chaque fois que je rentrais chez moi les tibias bleus et avec des bosses, j'étais heureux. J'ai fait quelques combats qui m'ont amené au championnat de France, mais j'en voulais toujours plus, car dans mon 2ème club je ne retrouvais pas la violence de la cave. Je cherchais donc un sport plus violent, je cherchais donc à faire ce qu'on appelle de l'ultimate fighting, mais je n'ai pas trouvé exactement celui de la télévision américaine. Et là aussi je n'ai pas trouvé ce qui me convenait, parce que l'on ne pouvait se battre qu'au sol. Moi, je voulais me battre à coup de poings debout, à coup de tibias, je voulais gagner, j'étais motivé pour être le plus fort. J'étais comme Goliath, avec cette assurance de pouvoir me battre avec tout le monde sur un tapis. Tout cela ne se voyait pas à l'extérieur, mais c'était intérieur. Me venger de ce que j'avais vécu dans ma jeunesse, voilà ce qui motivait mon coeur. Jésus m'a délivré et il m'a donné un autre esprit, son Esprit qui crie à l'intérieur de moi: "Abba Père! " Je suis entièrement délivré, passé de la mort à la vie en m'humiliant devant le Seigneur Jésus et en l'acceptant comme mon sauveur personnel.
lien permanent

Simple témoignage  posté le jeudi 02 juin 2005 11:44

Blog de enseignemoi :Témoignages inédit de sportifs de haut niveau, Simple témoignage
http://www.addvannes.com/temoignages/temoignage.php?id=55 On lui demande : "Durant les années galères, il a fallu avoir la foi." Il répond : "Littéralement. Je suis devenu très croyant. J'étais à la recherche d'une voie. Catholique non pratiquant par tradition, je suis devenu protestant. La foi, c'est simple : il suffit de croire. Je Lui parle. Je ne demande jamais la victoire, mais de m'aider à donner le meilleur de moi même, à ne pas être blessé. Pendant ces trois années de galère, je Lui ai beaucoup parlé. Je ne comprenais pas ces blessures à répétition. Je me disais qu'il y avait peut-être là un message à recevoir."
lien permanent

Un Champion du monde missionnaire !!  posté le jeudi 02 juin 2005 11:30

Blog de enseignemoi :Témoignages inédit de sportifs de haut niveau, Un Champion du monde missionnaire !!
http://www.enseignemoi.com/temoignage.php?action=texte&id=30 Arrivé à l’Olympique Lyonnais en août 2000, le talentueux défenseur international brésilien nous révèle la profondeur de sa foi en Jésus-Christ. Je suis né dans une famille catholique pratiquante. Par tradition, j’ai fait ma première communion et je suis même devenu enfant de cœur. Mais il y avait toujours un vide en moi. Depuis mon enfance, j’ai toujours aimé le football. Je passais mes journées à jouer au foot, à l’école ou dans la rue. A l’âge de 11 ans, j’ai commencé à travailler avec mes parents, dans l’orangeraie et, à cet âge-là, j’ai fait une expérience désagréable. J’ai commencé à boire ; les week-ends, je sortais avec mes copains et je rentrais à la maison, très tard dans la nuit, totalement soûl. C’était vraiment triste pour moi et pour mes parents. En 1991, mon frère aîné - qui avait lui-même tenté une carrière sportive - m’a alors mis en relation avec un petit club régional. Lorsque j’ai intégré cette équipe, elle était en première division mais, l’année d’après, l’équipe a été déclassée en deuxième division. Le club a alors traversé une période très difficile, en tous domaines. J’ai également partagé ces difficultés. C’était la fin de mes rêves et je pensais alors abandonner ma carrière puisque mes parents n’avaient pas les moyens de m’aider. Deux années se sont ainsi écoulées. En 1993, j’ai fait la connaissance d’un joueur (Edson) qui m’invitait avec insistance à participer à des réunions (organisées par “Les Athlètes du Christ “ regroupant des sportifs chrétiens) qui avaient lieu dans le stade du club. Moi je m’excusais en disant que j’avais déjà ma religion mais, en même temps, j’étais curieux de savoir ce qu’il se passait au cours de ces réunions. La situation du club était toujours aussi difficile et ce garçon m’a invité, une fois encore, à l’une de ces réunion j’ai fait la sourde oreille ! Un autre soir, nous étions tous dans le centre de formation du club. Edson parlait de Jésus à un groupe de joueurs, alors qu’un autre groupe à côté jouait aux cartes. Moi, j’ai rejoint le groupe jouant aux cartes mais j’écoutais ce qu’Edson disait à l’autre groupe. Après quelques instants, sans même m’en apercevoir, je me suis retrouvé dans le groupe qui parlait de la Bible. Cette fois, avec un cœur assoiffé, j’écoutais attentivement parler de ce Dieu qui pouvait changer toutes les situations. Peu de temps après, je suis retourné à l’une de ces réunions et, après avoir parlé de l’Evangile, les responsables ont invité ceux qui n’étaient pas chrétiens à faire une démarche personnelle pour accepter Jésus. Je l’ai fait ce jour-là, en demandant à Dieu qu’il change ma vie. Je “dévorais” la Parole de Dieu, la Bible, le matin, l’après-midi, le soir et lors de tous mes moments de temps libre. Par la lecture de la Bible et avec l’aide d’Edson, les choses ont commencé à changer dans tous les domaines de ma vie. Quand j’ai dit à mes proches que je m’étais converti à Jésus, ils furent réticents mais ne m’empêchèrent pas d’aller à l’église. Une semaine après ma conversion, j’étais baptisé du Saint-Esprit. Cette action de l’Esprit de Dieu dans ma vie me transformait et me libérait de l’emprise de l’alcool. A 17 ans, j’ai rejoint l’équipe professionnelle de mon club, le XV de Jau. Dieu me bénissait dans la vie de tous les jours mais aussi dans ma vie professionnelle. L’année suivante (1994), j’ai été transféré au Sao-Paulo FC, l’une des plus grandes équipes du Brésil C’était un rêve qui se réalisait pour moi et pour ma famille. Mais il fallait travailler dur parce que je pouvais à tout moment être renvoyé dans mon club d’origine. Vivre dans une métropole aussi grande que Sao-Paulo m’a été particulièrement difficile J’étais déjà titulaire dans l’équipe junior de Sao-Paulo et tout marchait bien pour moi. J’ai fini par oublier que c’était Dieu qui m’y avait placé et, pendant plusieurs mois, je ne suis plus allé à l’église. Je recommençais à pratiquer les choses que je faisais avant de devenir chrétien et je suis retombé dans l’alcool. Mais Dieu ne m’a pas délaissé durant cette période et Il me parlait à chaque fois que je m’égarais, m’éloignant de Celui qui avait transformé ma vie. [...] Un jour, un Pasteur qui s’occupait de ces joueurs chrétiens, vient jusqu’à ma chambre et m’invite à venir à l’église. Je lui ai répondu que j’étais exténué mais il a insisté et fini par aller avec lui à l’église et, à partir de ce jour-là, je suis revenu à Jésus et à son Eglise. En l’espace d’un an et demi, j’ai gagné plusieurs titres avec l’équipe juniors et je faisais partie de la sélection brésilienne des juniors. Le Seigneur m’a placé dans l’équipe professionnelle du Sao-Paulo FC, lequel m’a fait signer un contrat définitif. Coupe du Monde 2002 : Quand l’arbitre a sifflé la fin du match contre l’Allemagne, je savais que, si Dieu n’avait pas été à mes côtés, je n’aurais jamais réussi à en arriver là. Je me suis agenouillé en compagnie de deux de mes coéquipiers, et j’ai glorifié Dieu de toutes mes forces car toute la gratitude de mon coeur appartient à celui qui m’a donné la force pour vaincre les difficultés et arriver à la victoire. Dans la vie, nous pouvons conquérir des titres mais tout cela n’est que passager. Une seule personne obtient la victoire définitive dans le jeu de la vie : JESUS. Aujourd’hui il t’invite à goûter à sa victoire : la vie éternelle avec Dieu. “Je suis la résurrection et la vie. Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra”. (Jean 11.25) “Missionnaire du Christ” : Aujourd’hui, je suis reconnaissant au Seigneur parce qu’Il m’a libéré de l’emprise du péché et je suis devenu son enfant, ce qui est mon plus grand titre. Je suis une personne heureuse, non seulement à cause de ma réussite professionnelle mais à cause de la bonté que Dieu manifeste envers moi. A présent, tous les membres de ma famille (sauf mon père) sont devenus chrétiens. Je suis marié à une femme d’exception, laquelle enrichit ma vie chaque jour. Aujourd’hui, non seulement je suis un joueur professionnel, mais aussi une personne qui parle de l’amour de Dieu partout où je vais. Je crois que si je suis à Lyon en ce moment, ce n’est pas seulement à cause de ma profession, mais pour proclamer l’Evangile. Je ne parle pas d’une religion, mais d’un Dieu qui a créé le Ciel et la Terre, et qui a un plan pour ta vie. De la même façon qu’il a agi dans ma vie, Il peut agir dans la tienne et te placer là où Il veut !
lien permanent

Carl Lewis et son amour pour ...?  posté le jeudi 02 juin 2005 11:27

Blog de enseignemoi :Témoignages inédit de sportifs de haut niveau, Carl Lewis et son amour pour ...?
http://www.enseignemoi.com/temoignage.php?action=texte&id=26 Carl Lewis a pulvérisé tant de records qu'il appartient à la catégorie des individus doués d'une classe hors pair. Il est difficile de croire qu'un professeur de lycée lui ait dit - il avait alors 15 ans - qu'il serait seulement un bon à rien, et qu'il n'excellerait ni en athlétisme, ni dans la vie. Il a remporté huit médailles d'or, détient trois titres olympiques consécutifs de saut en longueur, et a battu le record du monde du 100 mètres hommes en 9"86/100. II remporta le relais 4 x 100 mètres aux Jeux Olympiques d'été en 1992, avec l'équipe des Etats-Unis, ce qui porta le record mondial à 37"40/100. Alors que le monde l'a qualifié de surhomme! Lewis, quant à lui, sait à qui il doit ses succès. En effet, bien avant sa première médaille d'or, il avait remis sa vie à Jésus-Christ. "Lorsque j'ai invité Jésus à entrer dans ma vie, je l'ai accepté comme Seigneur. A cette époque, j'ai aussi découvert que j'avais beaucoup d'amis chrétiens pour me soutenir. Dans les moments difficiles, ils ont été présents pour m'épauler et m'encourager, en m'orientant vers la bonne direction, celle qui mène à Dieu". Lors d'un meeting, Lewis dut abandonner en raison d'une infection des sinus. Il sembla qu'il allait devoir tranquillement tirer sa révérence au sport qui l'avait propulsé vers la célébrité, mais ce ne fut pas le cas. En 1992, malgré une blessure, il n'a pas déçu les 65000 fans présents dans le stade. Son relais, en position de second, accompli en 8,8 secondes a permis aux Américains de porter leur avance, qui n'était que de un mètre, à sept mètres. Juste après sa victoire, il cita le Psaume 103 v.5 qui dit: Dieu "rassasie de biens ta vieillesse et te fait rajeunir comme l'aigle". Carl dit aussi: "Nous vivons dans un monde terre à terre, et parfois nous attribuons la réussite à la vertu de nos propres efforts alors qu'en fait, c'est la protection et la grâce de Dieu qui nous rend capables". Carl Lewis : "Jésus est le Numéro 1 dans ma vie et je suis prêt à me lever pour le proclamer. Ma carrière a été excellente, mais non exempte de défis et de difficultés. C'est dans ces moments-là que j'ai pris conscience de l'importance de Jésus-Christ dans ma vie et combien j'avais besoin de Lui. J'ai atteint mes objectifs à plusieurs reprises et il faut une motivation pour y arriver. Pour ma part c'est celle de rendre gloire à Dieu. Les athlètes sont souvent considérés comme des modèles à imiter. Pour cette raison, mon désir est d'attirer les gens à Christ. Lors des J.O. de 1988 à Séoul en Corée, tandis que le starter nous invitait à nous positionner sur la ligne de départ, j'allais devoir afronter une nouvelle fois quelques-uns des meilleurs athlètes mondiaux. J'ai couru non seulement pour moi et pour mon pays, mais aussi pour mon Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. En 1984, à Los Angeles, j'ai eu la joie de participer à quatre épreuves et de remporter les quatre médailles d'or! J'ai traversé bien des situations et ce fut à chaque fois le Seigneur Jésus qui m'a donné confiance, force et énergie pour être le meilleur. Avant que je remette ma vie à Dieu, j'ai traversé des moments terribles. J'étais petit, maigre, et pas très rapide. Au collège, même ma soeur Carole me battait en vitesse. J'étais souvent méprisé par les autres et c'est seulement à l'université de Houston, en suivant l' entrainement sous la responsabilité de Tom Tellez, que j'ai commencé à avoir du succès au niveau national. En Juin 1981, j'ai fait une expérience qui a changé ma vie. Je participais aux championnats américains d'athlétisme à Baton Rouge (Louisiane), lorsque Willie Gault, un ami proche, de niveau mondial au saut de haies, m'a invité à l'église. Je croyais être un chrétien puisque j'avais toujours fréquenté l'église avec mes parents et que de surcroît, j'étais américain. Mais comme la plupart des gens, je ne savais pas ce qu'être chrétien veut réellement dire. Sam Mings, un ami de Willie, de l'organisation "Témoins laïcs pour Christ", a prêché sur l'amour de Jésus pour l'homme. Il nous a parlé de la venue de Jésus sur terre, de sa vie sans péché, sa mort sur la croix et sa résurrection. Sam nous expliqua que nous avions besoin d'une relation personnelle avec Jésus-Christ. ... ... Cet après-midi-là, j'ai remporté la victoire au saut en longueur, puis je suis retourné à l'église. Au cours de la réunion, on nous posa la question suivante : "Si tu devais mourir aujourd'hui, es-tu sûr d'aller au ciel?". Je savais que je devais me mettre en règle avec Dieu. Inviter Jésus dans ma vie fut un tournant pour moi, aussi bien pour ma carrière que - et c'est le plus important pour ma vie spirituelle. Aux J.O. de 1984, j'ai vu un rêve se réaliser. Ce fut un honneur et une bénédiction pour moi d'égaler Jesse Owens. Beaucoup de gens n'ont pas compris pourquoi j'ai arrêté le concours juste après mon premier saut. Je savais, en fait, que ce saut me permettrait probablement de remporter la victoire et, plutôt que d'aller chercher le record de Bob Beamon, j'ai décidé de garder mes forces pour les autres épreuves que je devais disputer les jours suivants. C'est Dieu qui m'a permis d'être rapide, mais je suis certain qu'il y a des centaines de personnes dans la rue qui peuvent courir aussi vite que moi. J'essaie simplement d'utiliser au mieux ce don de Dieu. Je sais que je peux réaliser maintes prouesses grâce à Jésus. C'est Lui la puissance qui sous-tend ma force personnelle. Mes parents ont joué un rôle important dans ma vie d'athlète ainsi que dans ma vie spirituelle. Ils ont pris du temps au début de ma carrière pour monter un club d'athlétisme qui nous a permis, à ma soeur et moi, de nous lanver dans le sport. Un mois seulement avant la mort de mon père, nous étions rassemblés dans la maison familiale au New Jersey. Il disait que le Seigneur nous donne toujours force et consolation dans n'importe quelle situation. Peu importe la difficulté apparente. Sa grâce et son amour nous suffisent. Après la mort de mon père, nous nous sommes davantage rapprochés les uns des autres. Chaque fois que l'un de nous a un problème ou un besoin, nous sommes là pour l'aider. Aujourd'hui, j'ai la possibilité de parler de Jésus à beaucoup de jeunes gens, et c'est la chose la plus importante que j'aie jamais faite dans ma vie. Je ne peux garder pour moi-même la paix du coeur et l'enthousiasme que je ressens en tant que chrétien".
lien permanent

Ari Vatanen: Il a couru tous les rallyes importants de la planète  posté le jeudi 02 juin 2005 11:26

Blog de enseignemoi :Témoignages inédit de sportifs de haut niveau, Ari Vatanen: Il a couru tous les rallyes importants de la planète
http://www.enseignemoi.com/temoignage.php?action=texte&id=24 Il a couru tous les rallyes importants de la planète et il est, encore aujourd'hui, l'une des figures les plus titrées et les plus respectées du sport automobile international. "Ce qui importe, ce ne sont pas nos émotions ou le formalisme dont nous l'entourons, mais ce qui s'est passé il y a deux mille ans à Golgotha. C'est la seule chose à laquelle il faut s'accrocher, quelque soit notre arrière-plan ou notre expérience. La chose la plus incroyable dans le christianisme est que nous sommes acceptés tels que nous sommes, comme des êtres uniques. Même si aucun d'entre nous n'est saint, nous pouvons nous tourner vers Dieu et lui dire : "Seigneur, prends-moi tel que je suis" et il le fait, quoique nous ayons pu faire auparavant."
lien permanent
|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à enseignemoi

Vous devez être connecté pour ajouter enseignemoi à vos amis

 
Créer un blog